FORMATION PROFESSIONNEL CONTINUE (FPC)

La Formation Professionnelle Continue s’adresse à l’ensemble des actifs : salariés, demandeurs d’emploi, employés… Il s’agit d’acquérir des savoirs et compétences tout au long de sa carrière. Ainsi, la formation professionnelle commence après la formation initiale, lorsque vous entrez sur le marché du travail.

La formation professionnelle continue, est un droit qui concerne tous les actifs. Ce droit est inscrit dans le code du travail. L’objectif est de permettre une évolution professionnelle, un renforcement des savoir ou dans d’autres cas, une mise à jour des connaissances.

La formation professionnelle englobe des actions différentes

  • Les formations diplômantes, qualifiantes et certifiantes ;
  • Le Bilan de compétences permet de faire le point sur votre carrière professionnelle et d’envisager une évolution professionnelle. Dans d’autres cas, le Bilan de compétences permet de se remettre en dynamique.
  • La Validation des acquis de l’expérience (VAE) : il s’agit de valider son expérience professionnelle afin de décrocher un diplôme équivalent.

Avant de vous engager dans une action de formation professionnelle, vous pouvez choisir de faire un CEP (Conseil en évolution professionnelle). C’est un service gratuit qui permet de se positionner sur l’action de formation la plus appropriée selon votre situation professionnelle et personnelle.

Le CEP est assuré par des conseillers relevant de 5 organismes habilités : Pôle emploi, L’Apec, les Missions locales, les Opacif et CAP emploi (pour les personnes en situation de handicap). Il est ouvert aux salariés, sans obligation d’en informer l’employeur et aux demandeurs d’emploi.

Les devoirs de l’employeur

Pour bénéficier d’une formation professionnelle continue, le salarié dispose de différentes clés d’entrée. Votre employeur peut ainsi vous proposer l’accès à cette formation, dans le cadre d’un plan de formation. Ou bien c’est le salarié lui-même qui utilise son Compte Personnel de Formation (CPF). La formation continue peut tout autant se dérouler lors de périodes ou de contrats de professionnalisation. Ou encore se dérouler à la suite d’un bilan de compétences.

Tout employeur est aussi tenu de former ses salariés pendant leur contrat de travail. Et ce afin d’adapter leurs compétences au poste et de maintenir leurs capacités. Cette obligation de formation vaut aussi dans le cas où la convention collective de l’entreprise ou un accord de branche prévoit des périodes de formation obligatoire.

La prise en charge de la formation échoit à votre entreprise, avec ou sans l’aide financière de l’OPCA. Vous n’avez aucun frais à avancer et vous bénéficiez jusqu’à 80 % de votre rémunération nette pendant votre période de formation.

À qui revient la prise en charge financière de la formation ?

La loi du 5 septembre 2018 impose aux entreprises de contribuer au financement de la formation professionnelle et de l’apprentissage, par une contribution financière devenue unique, calculée sur leur masse salariale. Cette contribution est versée à des organismes spécialisés : les opérateurs de compétences organisés par branches d’activité.

À partir de 2022, la contribution sera versée à l’URSSAF.

 Les fonds ainsi mutualisés permettent la prise en charge des coûts de formation des salariés des TPE (moins de 50 salariés).

 >> En savoir plus sur le site du ministère de l’économie