Quantcast

reconversion

TROUVER SA VOIE

Trouver sa voie professionnelle : les étapes pour réussir

Rentrer dans la vie active ou se reconvertir professionnellement est toujours une étape décisive dans un parcours de vie. Inévitablement on se pose une multitude de questions : quel métier vais-je faire ? Comment trouver ma voie professionnelle ? Quels obstacles m’empêchent d’y voir clair ? Quelles solutions existent pour choisir le métier qui me convient ?

Encore scolarisé ? Misez sur un conseiller d’orientation

Le conseiller d’orientation peut avoir un rôle décisif quant au choix des parcours professionnels. Il va vous accueillir, vous écouter et vous conseiller sur les différentes orientations possibles en fonction de vos aspirations professionnelles.  Avec plus de 4000 formations présentes sur le marché, on a beau savoir lire les informations, c’est une autre chose d’être capable de les intégrer et de les analyser selon une situation personnelle précise. Le conseiller d’orientation aide à démêler tout ça. Au-delà de l’information scolaire et professionnelle, le travail du conseiller d’orientation va beaucoup plus loin. Il est formé pour pouvoir aborder différents problèmes qui touchent au monde du travail et à l’identité professionnelle. Ses consultations individuelles sont l’occasion d’échanger sur vos projets d’orientation et d’envisager les formations possibles compte tenu de vos résultats scolaires.

Vous travaillez ? Pour vous réorienter, rencontrez votre Conseil en évolution professionnelle

Avant de vous engager dans une action de formation professionnelle, vous pouvez choisir de faire appel à un CEP (Conseil en évolution professionnelle). C’est un service gratuit qui permet de se positionner sur l’action de formation la plus appropriée selon votre situation professionnelle et personnelle.

Le CEP est assuré par des conseillers relevant de 5 organismes habilités : Pôle emploi, L’Apec, les Missions locales, les Opacif et CAP emploi (pour les personnes en situation de handicap). Il est ouvert aux salariés, sans obligation d’en informer l’employeur et aux demandeurs d’emploi.

Les devoirs de l’employeur

Pour bénéficier d’une formation professionnelle continue, le salarié dispose de différentes clés d’entrée. Votre employeur peut ainsi vous proposer l’accès à cette formation, dans le cadre d’un plan de formation. Ou bien c’est le salarié lui-même qui utilise son Compte Personnel de Formation (CPF). La formation continue peut tout autant se dérouler lors de périodes ou de contrats de professionnalisation. Ou encore se dérouler à la suite d’un bilan de compétences.

Tout employeur est aussi tenu de former ses salariés pendant leur contrat de travail. Et ce afin d’adapter leurs compétences au poste et de maintenir leurs capacités. Cette obligation de formation vaut aussi dans le cas où la convention collective de l’entreprise ou un accord de branche prévoit des périodes de formation obligatoire.

La prise en charge de la formation échoit à votre entreprise, avec ou sans l’aide financière de l’OPCA. Vous n’avez aucun frais à avancer et vous bénéficiez jusqu’à 80 % de votre rémunération nette pendant votre période de formation.

Multipliez les expériences professionnelles

Après vous être informé sur le monde de la formation, il faut maintenant vous informer sur celui de l’emploi. Ne vous lancez pas dans cette aventure sans prendre le temps de savoir ce qui vous attendra, une fois votre idée de métier trouvé : quels autres métiers existent dans le même secteur d’activité ? quels sont les types d’entreprises qui recrutent ? quelles sont les missions attendues ? quels sont les parcours des personnes qui exercent cet emploi ? Là encore, n’hésitez pas à rencontrer vous-même des professionnels. Enfin, l’immersion dans le monde du travail grâce aux stages, aux jobs d’été ou d’appoints ou encore le bénévolat permettent d’aiguiser son approche pour être sûr de ne pas se tromper.

Choisissez un métier en accord avec votre personnalité

Faire le bon choix en matière d’orientation professionnelle c’est également faire connaissance avec soi pour trouver sa voie.  Se connaître et identifier ses envies profondes est une première étape cruciale en matière d’orientation.

Projetez-vous dans l’avenir

N’ayez pas peur d’opter pour plusieurs choix. Si plusieurs sujets vous intéressent, menez vos recherches en parallèle, vous aurez ainsi un plan B si jamais votre première idée ne vous convient pas. Là encore, n’ayez pas peur de prendre des risques et de vous tromper. L’erreur est toujours une chance de faire beaucoup mieux dans l’avenir.

Se donner du temps

Se donner du temps est primordial, il faut savoir être patient. Aimer son emploi cela s’acquiert. C’est en pratiquant, en évoluant et en développant ses compétences que l’on prend du plaisir à exercer un métier. Et donc pour apprécier une activité il faut apprendre et se former. Bien entendu, au commencement et pour s’engager dans une voie, il faut avoir un intérêt pour le métier. La motivation est un excellent indicateur lorsqu’on choisit une profession parmi d’autres, mais pour apprécier son métier dans la durée il faut s’accorder le temps nécessaire pour l’apprivoiser et le maîtriser.

COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)

 Le Compte personnel de formation (CPF) permet à toute personne active, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à la date à laquelle elle fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite, d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle. L’ambition du Compte personnel de formation (CPF) est ainsi de contribuer, à l’initiative de la personne elle-même, au maintien de l’employabilité et à la sécurisation du parcours professionnel.

Comment se servir de son CPF ?

Vous devez créer votre compte CPF et vous laisser guider dans votre espace personnel.

Pour quelles formations le CPF est-il éligible ?

  • Toutes les formations diplômantes et certifiantes
  • CléA : Certificat qui valide les compétences et connaissances de base
  • VAE : Préparation d’une Validation des Acquis de l’Expérience

Comment est crédité le compte CPF ?

Le CPF est alimenté automatiquement au début de l’année qui suit l’année travaillée (ainsi les droits acquis en 2019 seront disponibles au 1er trimestre 2020). Les droits restent acquis même en cas de changement d’employeur ou de perte d’emploi. Le compte est crédité de 500 € à la fin de chaque année travaillée à temps plein, dans la limite d’un plafond de 5000 € (800 € pour les salariés non qualifiés avec un plafond de 8000 €).

Quelles sont les formation Elysées Marbeuf éligibles au CPF ?

  • CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie
  • CAP des métiers de la coiffure
  • Brevet Professionnel Coiffure
  • BTS MECP
  • Bts MCO
  • Bachelor Marketing & Business
  • MBA Spécialisés Stratégies Commerciales et Marketing

Qui est concerné par le CPF ?

  • Les salariés
  • Les demandeurs d’emploi
  • Les travailleurs indépendants
  • Les membres d’une profession libérale ou non salariée ou conjoint collaborateur
  • Les personnes handicapées accueillies par un ESAT
  • Les jeunes sortis du système scolaire obligatoire et en recherche d’emploi
  • Les fonctionnaires

Comment utiliser les heures de formation ?

Vous choisissez votre formation sur votre compte. Vous valider votre demande de formation sur votre espace. Elysées Marbeuf dispose alors de 2 jours pour répondre à votre demande. À défaut, vous êtes en droit d’annuler votre demande et en réaliser une nouvelle. Lorsque nous validons votre demande de formation vous disposez alors de 4 jours pour confirmer votre inscription en cliquant sur « valider et finaliser »

Comment financer sa formation avec le CPF ?

Si votre compte est suffisamment approvisionné, le coût total de la formation peut être totalement pris en charge par votre compte CPF. Dans le cas contraire vous devrez régler la différence en ligne par carte bancaire (site de paiement sécurisé mis en place par la Caisse des dépôts et consignations).

Si vous informez votre employeur de cette formation, vous pouvez toujours vous rapprocher de votre service formation ou RH pour voir si votre entreprise peut prendre en charge ce complément et selon quelles modalités.

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE (FPC)

La Formation Professionnelle Continue s’adresse à l’ensemble des actifs : salariés, demandeurs d’emploi, employés… Il s’agit d’acquérir des savoirs et compétences tout au long de sa carrière. Ainsi, la formation professionnelle commence après la formation initiale, lorsque vous entrez sur le marché du travail.

La formation professionnelle continue, est un droit qui concerne tous les actifs. Ce droit est inscrit dans le code du travail. L’objectif est de permettre une évolution professionnelle, un renforcement des savoir ou dans d’autres cas, une mise à jour des connaissances.

La formation professionnelle continue englobe des actions différentes

  • Les formations diplômantes, qualifiantes et certifiantes ;
  • Le Bilan de compétences permet de faire le point sur votre carrière professionnelle et d’envisager une évolution professionnelle. Dans d’autres cas, le Bilan de compétences permet de se remettre en dynamique.
  • La Validation des acquis de l’expérience (VAE) : il s’agit de valider son expérience professionnelle afin de décrocher un diplôme équivalent.

Avant de vous engager dans une action de formation professionnelle, vous pouvez choisir de faire un CEP (Conseil en évolution professionnelle). C’est un service gratuit qui permet de se positionner sur l’action de formation la plus appropriée selon votre situation professionnelle et personnelle.

Le CEP est assuré par des conseillers relevant de 5 organismes habilités : Pôle emploi, L’Apec, les Missions locales, les Opacif et CAP emploi (pour les personnes en situation de handicap). Il est ouvert aux salariés, sans obligation d’en informer l’employeur et aux demandeurs d’emploi.

Les devoirs de l’employeur

Pour bénéficier d’une formation professionnelle continue, le salarié dispose de différentes clés d’entrée. Votre employeur peut ainsi vous proposer l’accès à cette formation, dans le cadre d’un plan de formation. Ou bien c’est le salarié lui-même qui utilise son Compte Personnel de Formation (CPF). La formation continue peut tout autant se dérouler lors de périodes ou de contrats de professionnalisation. Ou encore se dérouler à la suite d’un bilan de compétences.

Tout employeur est aussi tenu de former ses salariés pendant leur contrat de travail. Et ce afin d’adapter leurs compétences au poste et de maintenir leurs capacités. Cette obligation de formation vaut aussi dans le cas où la convention collective de l’entreprise ou un accord de branche prévoit des périodes de formation obligatoire.

La prise en charge de la formation échoit à votre entreprise, avec ou sans l’aide financière de l’OPCA. Vous n’avez aucun frais à avancer et vous bénéficiez jusqu’à 80 % de votre rémunération nette pendant votre période de formation.

À qui revient la prise en charge financière de la formation ?

La loi du 5 septembre 2018 impose aux entreprises de contribuer au financement de la formation professionnelle et de l’apprentissage, par une contribution financière devenue unique, calculée sur leur masse salariale. Cette contribution est versée à des organismes spécialisés : les opérateurs de compétences organisés par branches d’activité.

À partir de 2022, la contribution sera versée à l’URSSAF.

Les fonds ainsi mutualisés permettent la prise en charge des coûts de formation des salariés des TPE (moins de 50 salariés).

Nos campus  :

Campus

PARIS

Campus

CANNES

Campus

LYON

Campus

CHatou

Campus

joinville